Clinique Chesnais & Gobillot
chevron_leftToutes les actualités

27 septembre 2022

LA TORTUE DE COMPAGNIE : UN ENGAGEMENT À VIE

bookmark_borderTortueeditPassion Véto

L’adoption d’un animal doit toujours être un acte réfléchi et c’est bien évidemment le cas si vous choisissez une tortue comme compagnon. L’espérance de vie importante mais aussi leurs besoins particuliers font de leur adoption un engagement sur la durée. Passion Véto vous livre quelques conseils pour accueillir chez vous cet animal peu commun. 

Tortue terrestre ou aquatique, il s’agit d’un animal ectotherme : autrement dit sa température corporelle dépend de celle du milieu extérieur. L’animal doit donc vivre dans un milieu qui se rapproche au maximum de son milieu naturel et il est important de lui fournir un abri lui permettant de se protéger du froid la nuit. 

Les caractéristiques des tortues varient ensuite fortement d’une espèce à l’autre. Leur taille est par exemple très variable : c’est un paramètre à ne pas négliger. En effet, certaines tortues peuvent grandir de plusieurs dizaines de centimètres, et n’atteindre leur taille définitive qu’aux alentours de 10-15 ans. Si certaines tortues seront à l’aise dans un terrarium, d’autres pourront vivre dans un enclos extérieur.
 

Quelle espèce de tortue adopter ?

Vous l’aurez compris, choisir la tortue qui vous correspond dépend de l’espace dont vous disposez. Il existe dans le monde de nombreuses variétés de tortues, terrestres ou aquatiques. 

En France, l’espèce la plus courante est la tortue de Hermann ou Testudo hermanni qui est la seule à être issue de l’Hexagone. De petite taille, elle s’adapte à un climat tempéré tout comme sa proche cousine, la tortue des Balkans (Testudo boettgeri). La tortue mauresque ou Testudo graeca préférera en général un climat plus sec et plus chaud. 

La France possède également 2 espèces aquatiques bien à elle : la Cistude d’Europe et l’Emyde lépreuse. La première n’est pas très grande à taille adulte (20 cm de taille de carapace) et la seconde peut être légèrement plus volumineuse.

 

La législation

Quelle que soit la tortue sur laquelle votre choix s’est arrêté, vous devrez réaliser un certain nombre de démarches pour être en règle. Une tortue n’est pas n’importe quel animal domestique et sa détention comme son élevage est donc soumis à une législation particulière. Pour la majorité des espèces, la vente, l’achat et le transport d’individus issus du milieu naturel sont interdits. C’est notamment le cas de la Tortue de Hermann et la Tortue grecque. Pour adopter une tortue, il faut donc :

  • Vous assurez, tout d’abord, de l’origine licite de l'animal et demander ses papiers (CITES et facture)
  • Demander une autorisation de détention d’un animal non domestique auprès de la direction départementale des services vétérinaire (DDPP)
  • Identifier la tortue et contacter la DREAL (ex DIREN) pour faire un CITES à votre nom

 

Une tortue chez soi

Une fois toutes ces démarches réalisées, on veillera à offrir à sa tortue un environnement idéal.

Tout d’abord, installer pour votre compagnon un enclos au soleil. Assurez-vous toutefois qu’elle puisse se mettre à l’ombre à tout moment si elle en ressent le besoin.  L’exposition à la lumière naturelle du soleil ou, à défaut, à des lampes délivrant des UV-B permettra à votre tortue de synthétiser la vitamine D, indispensable à l’absorption intestinale du calcium et à sa carapace.

Concernant l’alimentation, celle-ci varie bien sûr en fonction de l’espèce, carnivore, herbivore ou même omnivore. La tortue d’Hermann par exemple est principalement herbivore mais elle est friande de petits escargots ou d’autres invertébrés. Privilégiez les aliments riches en calcium, nécessaires à la rigidité de sa carapace. Veillez bien à ce que la tortue ait toujours de l’eau pour s’hydrater. Le bac d’eau doit être adapté à sa taille ; la hauteur d’eau ne doit pas présenter un risque de noyade pour les tortues terrestres.

Enfin, renseignez-vous sur ses besoins biologiques concernant l’hibernation et mettez en œuvre les mesures nécessaires pour garantir que celle-ci se passe bien. Avec votre vétérinaire, vérifiez que votre animal a bien les réserves graisseuses suffisantes, puis réduisez petit à petit l’alimentation.  Placez la tortue dans une caisse pleine de terre meuble et de feuilles, à l'abri du gel. Lorsque tout risque de gelée est passé, réchauffez progressivement votre compagnon. Quand elle est réveillée, baignez-la dans une eau tiède afin qu’elle puisse s’abreuver. Pesez-là et assurez-vous qu’elle n’ait pas perdu plus de 2 à 5 % de son poids vif.


Vous l’aurez compris, adopter une tortue est non seulement un engagement sur la durée mais nécessite aussi des démarches administratives et des aménagements importants. Avant de sauter le pas, vérifiez donc bien quelle tortue correspondra à votre mode de vie, à la place dont vous disposez et au climat de votre lieu de vie. En cas de question, n’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un vétérinaire spécialisé !

editPar Passion Véto Partager cet article